Soutenir Le Développement des Marchés des Capitaux

Lesana Lesotho – Développement Les Normes du Marché

Select Africa est une société régionale de services financiers opérant au Kenya, au Lesotho, au Swaziland et au Malawi. La compagnie se concentre sur la fourniture des microcrédits du logement et les microcrédits supplémentaires. À ce jour le ALCB Fund a investi dans ses premières émissions d’obligations au Malawi (Select Malawi) et au Lesotho (Lesana).

La microfinance pour le logement et le logement supplémentaire représentent plus de 60% du portefeuille de prêts de Select Malawi et de Lesana. Le produit a été développé pour remédier l’incapacité des ménages à revenu faible à avoir de financer la totalité de leurs besoins ménagers dans une partie d’un seul paquet de crédits. Grâce à l’offre de prêts successives, un projet de logement peut être réalisé dans les limites de la capacité financière de l’emprunteur ; tout en répondant aux hésitations des fournisseurs de crédit à fournir des prêts à plus long terme aux ménages à faible revenu. Select travaille à améliorer les projets de logement de ses clients et garantir qu’un norme du logement minimum est maintenue.  Au Malawi et au Lesotho, Select a un accord de coopération avec Habitat For Humanity International, afin de donner aux clients la possibilité de recevoir un support technique pour la construction et la conception de leurs maisons, ainsi que la vérification de prêts du logement pour Select.

En 2017, le ALCB Fund a investi 2,5 millions USD dans Lesana et 1 million USD dans Select Malawi. Le Fonds a joué le rôle, d’investisseur de référence dans Lesana MTN, et a joué un rôle crucial dans la commercialisation de la transaction. Au Malawi, le fonds a fourni du soutien en utilisant la FAT qui vérifie la documentation légale de l’émission.

Après sa première émission, Lesana prévoit s’inscrire son programme sur la nouvelle bourse Maseru ; avec l’espérance que cela améliorera la transparence de ses activités de financement. Cependant, comme les autre entités locales Lesana l’a trouvé difficile de s’inscrire à la bourse à cause du fait que certaines exigences sont en conflit avec leurs stratégies commerciales sous-jacente. Pour aider Lesana à coter ses obligations la TAF ALBCF collabore avec PwC et la Banque Central du Lesotho afin d’évaluer la compétitivité du marché des obligations d’entreprise et d’identifier les goulots d’étranglement potentiels des réglementations actuelles de cotation.

Baobab Sénégal (anciennement Microcred) – La raison Pour Laquelle Nous Avons Emis Une Obligation En Monnaie Locale.

En septembre 2016, Baobab Sénégal a procédé à sa première augmentation de capital pour un montant de 3,8 milliards FCFA (5 millions EUR). C’était la première émission d’une institution de microfinance ouest-africaine ainsi que la première d’une filiale du groupe Baobab.

Les actionnaires de Baobab ont choisi d’émettre une obligation en monnaie locale pour (a) améliorer l’accès à un financement à long terme à un prix compétitif et (b) diversifier sa base d’investisseurs loin des IFD et VMF classiques, en collaborant avec les investisseurs institutionnels locaux. Les discussions avec le ALCB Fund ont commencé à un stade précoce et Baobab a décidé qu’il est important de travailler avec le fonds pour donner aux investisseurs locaux une confiance augmentée parce qu’il y a un investisseur de référence à bord très tôt. Ruben Dieudonné, PDG de Baobab et Baobab Afrique a exprimé sa satisfaction avec le succès de l’émission d’obligations en disant « nous sommes fiers du succès de cette émission. Il souligne la confiance des investisseurs dans la maturité de notre modèle d’entreprise innovant pour le financement des MPME. Avec les fonds levés, nous prévoyons d’accélérer notre croissance dans les années à venir et de devenir un chef de file de la microfinance au Sénégal ».

AFB Ghana – de Modestes Débuts

AFB Ghana est un fournisseur national de crédit et d’assurance qui se concentre sur les ménages à revenu faible et les entrepreneurs. AFB était un des premiers investissements du fonds—un investissement de 1,8 millions USD dans l’émission en monnaie locale de 7,5 millions USD en 2015. AFB a réussi à étendre son programme MTN à son encours actuel de 22 millions USD. L’embarquement de la compagnie sur le marché local a aussi aidé à améliorer la stabilité financière de ses opérations, en réduisant son exposition au change de 64% du total des emprunts en 2014 à 0% aujourd’hui.

Bayport Ghana—La Plus Grande Emission d’Obligations au Ghana

Bayport est une institution de microfinance régionale qui opère autour d’afrique. Le ALCB Fund a soutenu les filiales de Bayport au Botswana, au Ghana, et en Zambie à arriver au marché, investissant 12,5 millions USD dans le groupe. Au Ghana, le ALCB Fund a agi comme investisseur de référence dans son dans sa première émission d’obligations en monnaie locale. Le Fonds a investi 2 millions USD lors de son début en Décembre 2016 et mobilisé avec succès 15 millions USD de co-investissement local, ce qui la rend la plus grande émission d’obligations d’entreprise de l’histoire du Ghana. La société est revenue sur le marché à plusieurs reprises.

ZHL—Soutenant La Transparence Du Marché via des listes publiques

Zambian Home Loans est un fournisseur de financement du logement, offrant des prêts hypothécaires garantis pour la construction et la rénovation à long terme (jusqu’à 21 ans). Un élément innovant de sa stratégie de prêt est son approche progressive de décaisser des fonds, ce qui permet le client de construire sa propre maison et de recevoir le financement sur une période donnée sur la base de jalons de construction convenus à l’avance ; ce qui fournit ZHL avec meilleure protection et fournit les clients avec des fonds ciblés. Certains des clients de ZHL sont des personnes qui ont commencé la construction de leurs maisons avec des fournisseurs supplémentaires du logement et prévoient de refinancer sur une base sécurisée à taux inférieur et plus longue maturité ou d’obtenir plus de financement. La société vise aussi à déployer des micro-prêts hypothécaires aux emprunteurs a revenu faible pour les projets d’extension de propriétés générant des revenus locatifs.

En 2017, le ALCB Fund a investi i million USD dans le premier programme MTN de 7 ans de ZHL. L’accès à un financement à long terme en monnaie locale a permis à la compagnie de minimiser le risque de change, tout en améliorant la correspondance entre son profil de financement et son livre de prêt, qui a une maturité moyenne de 9 ans. La compagnie envisage d’énumérer son programme de billets et d’obtenir du financement supplémentaire en 2018, avec la ALCB FAT soutenant l’émetteur dans le processus.

Les Histoires des Clients

Baobab Senegal (anciennement Microcred) – Sékou Kouyaté

Sékou est un client de Baobab depuis 2007, où il a contracté son premier emprunt de 250,000 FCFA (500 USD). Coiffeur muni seulement d’un rasoir électrique et de tondeuses dans son garage, il s’est intéressé au Baobab après la suggestion d’un client, en 2006. Il a approché Baobab pour ouvrir un compte et demander un prêt. Quelques jours plus tard, il a reçu un appel téléphonique lui annonçant qu’un agent de crédit lui rendrait visite pour évaluer son entreprise. Après avoir été approuvé avec succès, il a utilisé le prêt pour développer son entreprise, passant de son garage à un magasin. Chaque fois qu’il a utilisé un prêt, il a sollicité un financement supplémentaire et actuellement, il dispose d’un prêt de 1 million FCFA (2000 USD). Son rêve est d’étendre son entreprise et ouvrir plusieurs magasins, qu’un jour il aurais assez d’argent pour construire une maison pour sa famille.

Bayport Ghana – Matilda Oduro

Madame Matilda Oduro est une commerçante informelle à Techiman, une grande ville commerçante au Ghana et un des plus grands marchés en plein air en Afrique. Elle vend des gravures de cire Africaines et Kente, la tenue traditionnelle qui joue un rôle central dans des cérémonies ghanéennes, telles que les festivals, les mariages et les funérailles.

Après trois décennies comme petite commerçante son entreprise est montée en flèche quand elle à noué une relation avec Bayport en 2013. Elle a utilisé son premier prêt pour acheter des stocks, deux prêts subséquents pour développer son entreprise. Non seulement elle loue le bâtiment à côté de son magasin d’origine, elle a fini la construction de la maison qu’elle avait commencé à construire il y a plusieurs ans et elle peut envoyer son fils ainé à l’université. Outre crédit, Bayport donne à Matilda un compte d’épargne à revenu élevé, qui lui permet de faire fructifier ses revenus. Contrairement aux comptes d’épargne des banques commerciales classiques, Bayport offre aux clients la collecte de liquidités sur le terrain sur ces comptes.

Matilde considère Bayport comme un partenaire commercial précieux, disant « il rien des autres banques ne me fournirait des services cruciaux dont j’ai besoin, notamment la collecte des fonds sur le terrain et des prêt pour soutenir mon entreprise ». « je reçois plus que je veux de Bayport. Le personnel est aimable et je me sens à l’aise. Je me sens comme faisant partie du Bayport et je suis là pour rester »

AFB Ghana – Adwoa Pokuaa

Adwoa Pokuaa vie à Nkawkaw, Ghana et a été un client de AFB Ghana pour trois ans. Sa première demande de prêt visait à 3,000 GHS en 2014 pour acheter une rectifieuse pour produire de la pâte d’arachide. Adwoa commercialise des arachides depuis plus de quinze ans, vendant les arachides à l’état brut et en pâte.

Avant de présenter sa demande de prêt, Adwoa voyageait loin de Nkawkaw pour faire moudre les arachides, parce qu’il n’y avait pas de rectifieuse dans la circonscription de Nkawkaw. Elle aspirait à posséder une rectifieuse et à obtenir un plus grand terrain pour développer son commerce de détail. Adwoa a déjà essayé d’obtenir du financement par le biais de plusieurs institutions financières mais elle ne pouvait pas respecter leurs exigences restrictives. Au moment qu’elle a commençait à considérer vendre le terrain petit qu’elle avait, un ami lui a introduit à AFB Smart Cash Loans. Étant donné son expérience antérieure, auprès des institutions de microfinance (IMF), Adwoa était hésitant parce qu’elle n’avait pas encore rencontré d’IMF qui n’avait pas besoin d’une garantie pour fournir du crédit.

Pendant une visite à la succursale de AFB Smart Cash, Adwoa a été évalué et a obtenu un prêt de 3,000 GHS. Dans deux semaines, Adwoa a remboursé le prêt. Adwoa possède quatre rectifieuses et vise à développer son entreprise dans le broyage du poivre.

En tant que mère célibataire, Adwoa a maintenant les moyens de payer les frais de scolarité de ses trois filles pour aller à l’université. Une de ses filles est au lycée et les deux autres entrent la dernière année d’université.