Mission et Histoire

KfW et le gouvernement Allemand (BMZ) ont établi ALCB Fund pour promouvoir les marchés obligataires d’entreprise en monnaie locale comme une source viable de financement en Afrique. Le fonds se concentre sur trois domaines d’impact principaux :

  • Agir comme un investisseur de référence et un pourvoyeur d’assistance technique aux prestataires de services financiers (tels que les banques, les institutions de microfinance, les prêteurs hypothécaires, les sociétés de leasing et les prêteurs aux PME) et certaines entreprises impliquées dans les secteurs de l’énergie renouvelable, du logement, et de l’agriculture.
  • Améliorer la viabilité et la diversité des sources de financement pour les émetteurs ciblés en réduisant les risques encourus au niveau de l’institution ainsi que les risques systémiques pour l’ensemble du secteur financier ; et
  • Faciliter l’emprunt viable, les investissements à long-terme et la viabilité du secteur financier. Le Fonds assure de plus grandes opportunités économiques pour ses bénéficiaires ciblés, notamment les ménages à faible revenu et les PME.

La mission du ALCB Fund suit le plan d’action du G20 ayant pour but de soutenir le développement des marchés obligataires en monnaie locale, adopté par le Groupe sous la Présidence Française en 2011

ALCB Fund a été constitué en Décembre 2012. Depuis mai 2015, il est géré par LHGP Asset Management. (www.lhgp.com).

Justification

Un marché obligataire opérationnel est essentiel pour les économies émergentes, fournissant aux entreprises et aux institutions financières  une source viable de financement en monnaie locale à long-terme. Ces marchés peuvent rassembler les émetteurs (entreprises et institutions financières), les investisseurs (fonds de pension, gestionnaires d’actifs etc.) et les intermédiaires (conseillers financiers, agents de placement, et conseillers juridiques) afin de canaliser les épargnes à long-terme vers l’économie réelle.

A l’heure actuelle, les marchés obligataires en monnaie locale sont marqués par des émissions primaires limitées des entités du secteur privé et un manque de profondeur du marché, de liquidité et de transparence des prix. Ces inefficacités du marché peuvent s’auto-renforcer et créer des barrières  pour les émetteurs, investisseurs, et intermédiaires.

En l’absence de financement à long-terme en monnaie locale, les emprunteurs Africains ont eu tendance à financer leurs opérations et l’investissement en devise étrangère, s’exposant au risque de change ; ou alternativement, à financer des projets à long terme avec des emprunts à court-terme, causant des asymétries d’échéance. Ces stratégies créent des risques systémiques dans le secteur privé et peuvent limiter les investissements à long -terme.

Approche

La stratégie d’ensemble du Fonds consiste à militer pour les marchés des capitaux locaux et collaborer avec les émetteurs, les investisseurs, et les intermédiaires dans le but de surmonter les barrières et nombreux défis auxquels ils font faces. Cela inclut :

  • Identification des institutions financières et des entreprises qui ont la capacité financière d’émettre des obligations en monnaie locale.
  • Démonstration des avantages aux émetteurs potentiels, tels que la diversification du financement, la réduction des risques de change et la réduction des asymétries de maturité et de taux d’intérêt.
  • Fourniture d’une assistance technique pour participer à certains coûts de transaction, tels que la notation, les frais réglementaires, ou un soutien juridique.
  • Mise en place un processus efficace d’approbation des investissements pour aider les émetteurs et leurs conseillers financiers dans le processus de commercialisation des obligations.
  • Execution rigoureuse de la due-diligence et, plus généralement, l’introduire de standards améliorés en termes de crédit sur le marché.
  • Assurance de l’uniformisation des normes et de la documentation juridique approprié afin de permettre la plus grande commercialisation de l’obligation.
  • Soutient à  la transparence du marché par des obligations cotées en bourse, si possible, ainsi que des transactions originales répondant aux critères du Fonds.